Les Nouvelles de la Boulangerie

Situation des entreprises de l’artisanat, du commerce alimentaire de proximité et de la restauration : une activité très variable (enquête CGAD)

La CGAD et ses confédérations ont lancé une sixième enquête auprès des entreprises afin de connaître leur situation économique et sociale depuis le début de l’année 2021, suite aux fêtes de fin d’année, pendant le couvre-feu et depuis les mesures prises par le Gouvernement fin janvier 2021.

702 entreprises ont répondu à cette enquête. Au regard du nombre de réponses et de leur répartition par profession, l’analyse des réponses permet d’établir des tendances quant à la situation des entreprises.

Sur l’ensemble de l’année 2020, l’activité des entreprises de l’artisanat, du commerce alimentaire de proximité et de la restauration a été en baisse pour 44 % des entreprises, stable pour 19 %, et en hausse pour 37 %. Ces chiffres sont marqués par une très grande diversité en fonction de l’activité et la zone d’implantation géographique, ce qui est d’autant plus vrai pour le secteur de la boulangerie.

Pour les 44 % d’entreprises déclarant une réduction de leur activité, cette baisse représente de 10 à 20 % pour 42 % d’entre elles ; de 20 à 30 % pour 26 % ; de 30 à 40 % pour 15 % ; de 40 à 50 % pour 6 % ; et plus de 50 % pour 11 %. À l’inverse, pour les entreprises ayant déclaré une augmentation de leur activité, cette hausse se situe entre 10 et 20 % pour plus de 70 % d’entre elles.

Hausse de l’activité lors des fêtes de fin d’année

Timide éclaircie dans cette période difficile, l’activité pour les fêtes de fin d’année par rapport à décembre 2019 a été en hausse sur décembre 2020 pour près de la moitié des entreprises (48 %), stable pour 27 %, et en baisse pour 25 % d’entre elles. Les hausses de chiffres d’affaires ont été de l’ordre de 10 à 20 % par rapport à l’année dernière pour 69 % des entreprises concernées, et de 20 à 40 % dans 24 % des cas.

Janvier 2021 se distingue par une plus grande variabilité de l’activité des entreprises. Ainsi, si 37 % des entreprises ont encore une activité en baisse, 31 % ont une activité en hausse et 32 % une activité stable. 47 % des entreprises ayant enregistré une réduction de leur activité ont une baisse de chiffre d’affaires de 10 à 20 % et 29 % de ces dernières ont des baisses de 20 à 50 %. Plus inquiétant encore, 24 % des entreprises déclarant des baisses d’activité sur janvier ont plus de 50 % de baisse de chiffres d’affaires (pour rappel ces entreprises sont potentiellement éligibles au fonds de solidarité). Il s’agit avant tout de restaurateurs, mais aussi de glaciers. Il convient aussi de relever que des pâtissiers et des boulangers ont également été très impactés sur janvier. À l’inverse, pour les 31 % des entreprises déclarant des hausses d’activité, ces hausses sont de l’ordre de 10 à 20 % pour 76 % d’entre elles. Il est intéressant de noter que les bouchers et les fromagers sont les premiers bénéficiaires de ces hausses, tout comme les charcutiers et les cavistes.

———————————————————————————————————————————–

Le couvre-feu impacte l’activité des entreprises

S’il est difficile de dire si le couvre-feu a eu des effets sur la circulation du virus, il n’a en revanche pas manqué d’impacter les entreprises de l’artisanat, du commerce alimentaire de proximité et de la restauration.

Depuis sa mise en place, la moitié des entreprises a constaté une baisse de fréquentation de la clientèle (49 %). Cette baisse de fréquentation implique une baisse de chiffre d’affaires. Les entreprises estiment que cette baisse de chiffre d’affaires due à la mise en place du couvre-feu est de plus de 5 à 10 % pour 42 % des entreprises concernées, de 10 à 20 % pour 31 % d’entre elles, et de 20 à plus de 30 % pour 27 % de ces dernières.

Dans le même temps, seulement 11 % des entreprises ont développé la livraison après 18h. Elles considèrent pour 70 % d’entre elles que leur clientèle ne demandait pas la mise en place de services de livraison et que c’était même inadapté pour 28 % de ces entreprises.