Les Nouvelles de la Boulangerie

Témoignage de Thierry Quin et son épouse, Boulangers à Laon (02)

En Loire-Atlantique, dans les Pyrénées-Atlantiques et dans l’Aisne, des boulangers s’engagent à baisser le taux de sel dans le pain

« Nous nous sommes engagés dans la démarche car il s’agit d’une question de santé publique. Nous connaissons les méfaits du sel et tout le monde est concerné. Il y a tellement de sel caché dans tous les produits vendus, conserves ou plats cuisinés, que l’on ne se méfie plus. Pour un boulanger c’est très facile de réagir et de baisser la quantité de sel.

Nous sommes voisins d’un pays, la Belgique, qui limite déjà le sel à 17 grammes au kilo et je ne vois pas pourquoi une nation réputée pour la qualité de son pain ne pourrait pas réagir positivement à cette démarche.

Ce surdosage de sel n’est-il pas là pour redonner au pain un goût qu’il a perdu depuis plusieurs décennies ? La clientèle n’a pas perçu la différence car j’étais déjà à un taux inférieur à beaucoup d’autres. J’ai apprécié le dépliant qui est précis, concis et pédagogique avec des termes simples. Il est facile à glisser dans les pochons.

Nous avons beaucoup de clients qui sont sensibles à ce problème ce qui facilite la communication. Il est dommage que la vitrophanie soit si petite, pourquoi ne pas avoir fait une pancarte à accrocher dans le magasin qui aurait plus marqué au niveau du visuel. Notre souhait est que tous les artisans sans exception entrent dans la démarche bien avant qu’une loi ne les y oblige ».