Les Nouvelles de la Boulangerie

Témoignage du Groupement professionnel de l’Aisne

En Loire-Atlantique, dans les Pyrénées-Atlantiques et dans l’Aisne, des boulangers s’engagent à baisser le taux de sel dans le pain

« Dans le laps de temps qui nous fut imparti, compte tenu des périodes de congés estivaux, nous n’avons pu visiter qu’une soixantaine de boulangeries. Une action de communication avait été réalisée en juin pour promouvoir, entre autre, le lancement de la baguette ALTO au cours d’une journée au CFA de Laon. Les personnalités présentes telles que Jacques Mabille, président adjoint de la Confédération Nationale de la Boulangerie Française, Gérard Brochoire, Directeur de l’INBP de Rouen, le représentant de la Mairie et la direction du CFA ainsi que la presse présente lors de cette journée ont permis la parution d’un article à grande échelle dans le département.

Les artisans visités étaient donc déjà au courant du projet et nous ont tous très bien reçus. Les réactions dans l’ensemble furent très bonnes puisque seuls 5 artisans n’ont pas souhaité s’engager, préférant attendre qu’une loi soit votée obligeant tout le monde à baisser le sel.

L’argument contradictoire principal fut que les boulangers ne doivent pas être les seuls à baisser le sel, que tous les métiers de bouche doivent être concernés et surtout les fabricants de conserves et autres plats cuisinés. Ils ont peur également de la réaction des clients qui trouveraient le pain fade (pour ceux qui sont bien au-dessus des 18 grammes au kilo de farine). Cela ne les a pas empêché d’accepter de jouer le jeu et de prendre les devants sur la future obligation. Pour ceux qui ont déjà baissé, ils l’ont fait progressivement afin que la clientèle de sente pas la différence. Tous sont convaincus que la communication par le biais des dépliants fournis par l’INBP sera porteuse. »