Les Nouvelles de la Boulangerie

Tour de France des pains : focus sur le quart Nord-Est !

Dans toutes les régions de France, le pain est au cœur des traditions. Des spécialités qui racontent l’histoire de leurs terroirs et celle des hommes. Pour ne pas perdre une miette de ce riche patrimoine culturel et gustatif, entrez dans la France des pains, en découvrant les spécialités de nos régions. L’Espace Pain Information vous propose un tour de France des pains pour les 4 prochains mois ! Découvrez aujourd’hui avec nous les pains du Nord-Est !

Le Cramique (Nord Pas-de-Calais)

La Cramique du Nord Pas-de-Calais

Fondant, gourmand, le Cramique, encore appelé craquelin ou couque, est une sorte de pain brioché dont les origines remontent au XVIIème siècle. C’est une recette du Nord de la France que l’on retrouve également en Belgique. Garni de grains de sucre, à base de lait, ce pain rond revêt une forme de boule, non moulée de 250 à 500 g, à la belle couleur dorée. Sa mie blanc crème est souvent fourrée de raisins secs. C’est un régal au petit déjeuner ou au goûter. On le sert aussi pour accompagner le foie gras. Un pur délice à découvrir !

Le Pain de Tradition Picarde (Picardie)

Le Pain de Tradition Picarde du Nord Pas-de-Calais

Antoine-Augustin Parmentier affirmait que ce pain était “extraordinairement blanc, léger et d’une digestion facile”. A base de farine d’épeautre, il se fabrique traditionnellement à partir d’une poolish. Remis au goût du jour à la fin des années 1980, le Pain de Tradition Picarde se compose aujourd’hui de 35 % d’épeautre, céréale très prisée des adeptes du bio, qui apporte un délicat petit goût de noisette.

Le Bourguignon (Bourgogne)

Le Bourguignon

Campagnard, ce pain de 400 ou 600 g est confectionné à partir d’une pâte qui contient au minimum 10 % de seigle. Sa fermentation se fait au levain ou sur poolish, entre levure et levain, ce qui rend le pain plus moelleux et aéré. Le pain Bourguignon peut prendre plusieurs formes : bâtard, joko (pain court) ou boulot (ovale). C’est le pain rustique par excellence !

Le Sübrot ou Sülaiwel (Alsace)

Le Sübrot d’Alsace

Formé de deux losanges superposés, léger et croustillant, ce petit pain doit son nom à son prix.

Durant des siècles, ces miches ne coûtaient qu’un sou. Or “sü” signifie sou et “brot” signifie pain ! Ce pain à la farine blanche aurait été inventé au XVIIIème siècle pour contenter les clients des villes avides de mets raffinés. Puis, il a conquis les fêtes de villages, farci de saucisses et de moutarde. S’il accompagne toujours les charcuteries, bien frais au petit-déjeuner, avec sa mie légère et parfumée, il sait aussi donner le meilleur de lui-même !

L’Amitchote (Franche-Comté)

L’amitchote de Franche-Comté

Véritable assortiment de saveurs au cœur d’un même pain, il s’agit d’une spécialité franc-comtoise. La caractéristique de l’Amitchote – prononcez la “Michote” qui signifie la miche en patois franc-comtois – tient à sa forme et à son goût. Représentant le logo de la Franche-Comté, il est constitué de deux pains imbriqués l’un dans l’autre : un pain de campagne et un pain aromatique fourré aux figues, aux pommes, aux pruneaux/amandes, aux noisettes, aux noix ou encore au lard/comté. Des recettes qui varient aussi selon l’imagination des boulangers !

Si vous êtes impatient de découvrir dès à présent la carte de France des pains de nos régions, rendez-vous sur le site de l’Espace Pain Information.

Source : Espace Pain Information – www.espace-pain-info.com