Les Nouvelles de la Boulangerie

Trophée

« Monument de victoire », c’est le sens du terme en latin et en grec, qui a donné ce beau mot dans notre langue. Le trophée symbolise donc une réussite éclatante dont on doit se réjouir et qu’on doit fêter dignement.

C’est certainement ce qu’ont fait les lauréates du 4ème Trophée des Talents du Conseil et de la Vente, présentes le 14 novembre dernier à Vesoul (cette année, il n’y avait que des jeunes femmes).

Sur place, elles ont bien évidemment été applaudies comme elles le méritaient. Pensez qu’elles représentent tout de même, au niveau national, l’excellence parmi les jeunes diplômé(e)s du CAP vente en 2013 ; ce n’est pas rien ! Elles ont fait honneur à la profession et on les en remercie. A regretter, toutefois, le fait que 8 régions n’aient pas été représentées. La sélection n’a-t-elle pas permis de désigner un(e) candidat(e) suffisamment « armé(e) » ? N’y avait-il tout simplement pas de candidat(e) à envoyer défendre les couleurs de la région ? Peu importe, mais je pense que ce concours national est une chance pour les jeunes d’être valorisés, de sortir de chez eux pour certains qui n’en ont pas souvent l’opportunité, de rencontrer d’autres vendeurs (vendeuses) et puis, pour les meilleur(s), d’aller à l’Elysée partager la galette des rois avec le Président de la République. Seul bémol, aucune d’elles ne sera reine ce jour-là puisque la galette des rois destinée à l’Elysée ne contient pas de fève : un président de la République ne saurait être roi !

« Fève » de plaisanterie, j’espère de tout cœur qu’en 2014, toutes les régions s’attacheront à sélectionner un(e) candidat(e). Il faut absolument encourager les jeunes talents en vente comme on le fait en fabrication depuis très longtemps.

Si donc, vous avez un ou une apprenti(e) en 2ème année de CAP vente et que vous estimez que cette personne a du potentiel comme on dit, parlez-lui de ce concours, dites-lui qu’il (elle) peut envisager d’y participer. Il suffit d’en avoir envie, d’être passionné par le métier, d’avoir la curiosité nécessaire pour les nouveautés et les procédés de fabrication, d’avoir un bon contact avec la clientèle, de connaître les techniques d’une présentation harmonieuse des produits, d’avoir à cœur de conseiller la clientèle et c’est la sélection assurée. Même si votre apprenti(e) n’a pas encore tous ces atouts, il (elle) a encore le temps de se préparer notamment grâce à vous qui serez certainement satisfait(e) lorsque VOTRE boutique sera à l’honneur grâce à VOTRE apprenti(e) et que vous lirez le nom de votre entreprise dans la presse locale par exemple.

Tirons les métiers de la vente vers le haut ! Valorisons nos jeunes !

Jamais on ne vous reprochera d’en avoir « trop fait » ou « Trophée », c’est comme vous le sentez !

Aurélie