Les Nouvelles de la Boulangerie

Un boulanger breton sacré vice-champion de France du burger !

Camille Loas, originaire de Berhet dans les Côtes-d’Armor, a été sacré vice-champion de France lors du concours de l’Atelier des chefs, à Paris. Il est aussi le meilleur créateur de burger du Grand Ouest de la France. Une consécration pour le jeune boulanger, désormais installé à Pleyben, dans le Finistère.

Ce jeune Breton n’en est pas à son premier concours. Habitué des Prix puisqu’il a déjà remporté des trophées (celui de la meilleure baguette de tradition de Bretagne en 2014 et le troisième Prix de la meilleure galette des Rois de Bretagne en 2019). Et lorsque cet amateur de concours chevronné tente celui du meilleur burger le 21 septembre à Paris, il remporte la 2ème place ! C’est à l’Atelier des Chefs que se tenait cette année le Championnat de France du Burger 2020.

Le thème de la compétition était « Créativité à la française ». Les candidats devaient être jugés sur différents critères dont la sélection de la race bovine, le choix du pain, des légumes et des fromages de nos régions. Mais aussi sur la composition du burger, le respect du thème, la qualité de la valorisation, la qualité visuelle et son dressage, les saveurs et la gourmandise. Le tout, dans un budget maximum de 6 euros. Juteux et gourmand, le burger de Camille Loas, qu’il a appelé « Tourbillon du terroir », a fait tourner bien des têtes. En lice avec 24 autres chefs, le jeune chef d’entreprise de 29 ans a réussi à imposer son style à Paris pour ce nouveau challenge. Son gros point fort : fabriquer lui-même son pain, qui est réalisé avec de la farine de tradition Label rouge. Il faut savoir qu’il était le seul boulanger du concours, les autres travaillant dans des restaurants ou des food trucks.

C’est chez son oncle à Prat que Camille Loas découvre le métier. Il passe un BEP Pâtisserie puis un Bac Pro, qu’il cumule avec un CAP Boulanger. L’inspiration, Camille Loas raconte la puiser chez les autres chefs : « Je suis de près ce que font les grandes maisons à Paris en pâtisserie et en boulangerie. J’achète aussi pas mal de livres de professionnels et de MOF, et tous les ans, je me forme ! »