Les Nouvelles de la Boulangerie

Un rallye riche en émotions

Les Boulangers du Vaucluse partenaires du Team Pellerey Compétition.

Grosse performance pour cette reprise de compétition à domicile pour Stéphane et José. Ils ont dominé le rallye face aux autres 207 et étaient 2nd de leur catégorie et 13ème au général avant la casse d’une transmission dans la dernière spéciale

Stéphane Pellerey et José Boyer reprenaient à l’occasion du rallye Terre de Vaucluse la compétition après leur terrible accident à Langres fin juillet. Le but de ce retour était principalement de reprendre ses marques et de se faire plaisir devant les nombreux supporters, partenaires et amis !

Après une petite séance d’essai pour se remettre dans le bain, notre équipage partait dans la 1ère spéciale de Travaillan avec quelques appréhensions mais avec l’envie de retrouver rapidement ses performances. Tout en étant très sage au dire de Stéphane, la 207 réalisait déjà le meilleur temps des 207 avec plus de 12s d’avance et le 2ème temps de sa catégorie derrière la DS3 de Quentin Gilbert nettement plus performante. Les 2 autres spéciales de ce 1er tour se déroulaient de la même manière avec à chaque fois le meilleur temps des 207.

En arrivant à l’assistance Stéphane et José étaient heureux de retrouver le rythme de la compétition et de découvrir que nombre de leurs amis, partenaires et famille étaient présents pour les encourager sous la structure mise en place conjointement par le Team Pellerey, le Team Vasio Romain, les Boulangers du Vaucluse et la Cave de Rasteau Ortas.

La Peugeot repartait alors de plus belle pour le 2ème tour dans les spéciales de Travaillan, Cairanne et Sérignan en effectuant de superbes passages confirmés par les chronos réalisés. L’écart avec les autres 207 était créé et la 13em place au général et la 2eme en 2 roues motrices venaient clôturer cette belle journée à l’assistance de Camaret où l’apéritif organisé avait attiré tous les supporters.

Dimanche matin, la dernière étape se composait d’une spéciale (Châteauneuf du Pape) à parcourir 2 fois. Une spéciale qui avait toujours particulièrement plu à Stéphane par le passé. Cela se confirmait à l’arrivée avec un temps à seulement 3 secondes de la DS3 de Quentin sur 14 kms alors que l’écart au kilomètre est habituellement de plus d’1 seconde.

L’équipage consolidait alors sa position et partait dans la dernière épreuve spéciale avec comme seul objectif de se faire une fois encore plaisir tout en conservant une marge de sécurité pour être à l’arrivée de ce rallye parfait jusque-là. Malheureusement, la mécanique en décidait autrement et une transmission lâchait à 8 kms de l’arrivée.