Les Nouvelles de la Boulangerie

Une belle idée de vente additionnelle pour faire face à la crise

Cédric Le Bian, patron de la boulangerie Delecto située à Ecully, tout près de Lyon dans le Rhône, a vu son chiffre d’affaires chuter de 50 % au début du confinement. Consterné, il a décidé de reprendre l’activité d’intermédiaire pour la vente de paniers de légumes à ses clients. En s’associant avec l’entreprise « Maréchal fraîcheur », une exploitation agricole tenue par Paul Maréchal, jeune patron de 35 ans qui a repris le flambeau après ses parents, Cédric Le Bian a réussi à récupérer une partie de son chiffre d’affaires. « J’avais déjà travaillé avec eux il y a deux ans, quand Paul m’avait parlé de son envie de se lancer dans la vente en ligne. Il avait alors besoin de trouver un intermédiaire pour vendre ses produits. Je trouvais cette idée plutôt novatrice, car à l’époque, il n’y en avait encore pas beaucoup qui procédait ainsi. Je lui ai dit banco ! Je vous mets le magasin à disposition », se souvient-il. Ainsi, deux fois par semaine, il propose à ses clients une dizaine de paniers de fruits et légumes. Ces après-midis-là sont beaucoup plus fréquentés, jusqu’à 150 passages. « Je sens bien la différence ces jours-là ! 70 % achètent du pain quand ils viennent. Ce sont des clients qui recherchent vraiment la qualité, les bons produits, la traçabilité… Ils prennent volontiers du pain aux céréales bio, des produits bio. Et puis pour moi, c’est vraiment avantageux. Cela s’inscrit dans la continuité de ce que je propose, d’un point de vue éthique. C’est une belle vitrine qualitative, un circuit court, du très frais, avec des produits sains, bio, qui sont valorisant en termes d’image et de communication », se réjouit l’artisan boulanger. « En plus, on a réussi à limiter la casse pour le C.A. et à ne créer aucun chômage partiel pour nos employés… C’est génial. »  

Lila Enfrun