Les Nouvelles de la Boulangerie

Vérifier les billets, c’est monnaie courante !

Tel est le slogan de l’action de la Banque de France qui va être conduite en partenariat avec la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française. Objectif : donner aux professionnels de la boulangerie pâtisserie des moyens simples, rapides et efficaces pour authentifier les billets.

Le problème existe même s’il doit être relativisé : il y a des billets faux. En quantité très faible comparée aux 13 milliards de billets qui circulent dans la zone euro. Il est néanmoins important que lors d’un paiement, chacun puisse s’assurer que le billet échangé est authentique. C’est normal pour le commerçant comme pour le client. Et en plus, grâce à la méthode TRI, c’est facile ! Pourquoi s’en priver ? Il suffit de Toucher, Regarder et Incliner le billet. La Confédération et la Banque de France ont donc décidé d’un commun accord de lancer une grande opération auprès de vous pour mieux faire connaître cette méthode et permettre à chacun d’authentifier un billet. Sans équipement, rapidement et efficacement.

Information et formation

Au menu, d’abord, une série d’articles dans qui s’échelonneront du 15 octobre 2010 au 15 mai 2011. À chacun de ces rendez-vous mensuels, sera détaillé l’un des 8 signes de sécurité grand public qui figurent sur chaque billet. Un article final à paraître mi-juin 2011 récapitulera les 8 signes. En parallèle, des sessions de formation pourront être organisées localement par les spécialistes du billet venus de la Banque de France. Format : 2 h environ pour se familiariser avec la méthode TRI et avec les règles d’utilisation des billets et des pièces dans le commerce. Une durée qui peut être réduite à une heure si cette action s’intègre à une autre formation. Les sessions seront montées par les groupements départementaux de la boulangerie. Nous vous invitons à contacter votre groupement professionnel départemental si vous souhaitez participer à cette formation. Vous trouverez les coordonnées sur le site www.boulangerie.org  rubrique « nous contacter ». Des communications points de vente seront envisagées à l’issue de cette première phase de sensibilisation. De son côté, la Banque de France diffuse d’ores et déjà largement un dépliant sur la méthode TRI auprès du grand public.   Toucher, Regarder, Incliner : le réflexe malin !
La méthode TRI s’appuie sur la connaissance des 8 signes de sécurité qui figurent sur les billets en euros, qu’il s’agisse de petites (5, 10, 20 €) ou de grosses coupures (50, 100, 200, 500 €). Pour en vérifier l’authenticité, il suffit de Toucher, Regarder et Incliner le billet. Si tous ces signes fonctionnent bien, on est sûr d’avoir un vrai billet. Car imiter un ou deux signes, c’est faisable. Mais les imiter tous est très difficile, coûteux et donc dissuasif pour un éventuel contrefacteur.
Veiller à la qualité des pièces et des billets en euros

Qualité garantie

Trier, contrôler et former : c’est la politique menée par la Banque de France pour assurer la qualité des billets et des pièces.
L’une des missions de la Banque de France est de veiller à la qualité des billets et des pièces en circulation sur le territoire national. Une action essentielle pour maintenir la confiance du public dans la monnaie. La Banque de France assure d’abord l’entretien direct des billets rapportés à ses guichets par les transporteurs de fonds. Ses centres de traitement ont ainsi trié 7,4 milliards de billets en 2009. Objectif : retirer de la circulation les billets usés, déchirés, tâchés et, bien sûr, d’éventuelles contrefaçons. La Banque de France exerce par ailleurs un contrôle étroit des opérations de recyclage réalisées par d’autres opérateurs : banques, transporteurs de fonds ou enseignes de la grande distribution. Depuis 2006, en effet, ceux-ci sont autorisés à réaliser le tri de billets et de pièces à l’aide de trieuses automatiques, dans le cadre de conventions signées avec la Banque de France. Celle-ci mène donc des missions de contrôle sur place pour vérifier la conformité des matériels déclarés, le respect des procédures par les employés, et la qualité des tris effectués, sur la base de jeux de tests. Enfin, la Banque de France organise des formations à l’authentification des billets pour tous les professionnels appelés à manipuler des espèces : employés des banques et des sociétés de transport de fonds, des entreprises publiques ou du commerce. Elle forme ainsi chaque année plus de 25 000 professionnels. Parmi eux, des boulangers et des boulangères !

Le saviez-vous ?

Vous pouvez vous faire rembourser, sous certaines conditions, des billets abîmés, déchirés ou mutilés. Contact : services de caisse de la Banque de France. www.banque-france.fr

La production des billets en euros – Un produit haut de gamme

La Banque de France est l’un des plus importants fabricants de billets en euros. Un process à la fois complexe, sophistiqué et hautement sécurisé.
La Banque de France est l’un des plus importants parmi les 13 fabricants de billets en euros. Elle produit notamment une partie des coupures les plus courantes, celles de 5 €, 10 € et 20 €. Ses unités de production et sa direction Recherche et Développement sont installées dans le Puy-de-Dôme, à Vic-le-Comte (papeterie) et à Chamalières (imprimerie). Elles bénéficient d’une triple certification : qualité (norme ISO 9001), environnement (ISO 14001), santé et sécurité au travail (OHSAS 18001). Le secteur Fabrication des billets a également obtenu fin 2009 dans le domaine du développement durable le label 1000 NR niveau Maturité. Enfin, la Banque de France participe aux travaux européens de création de la future gamme qui se substituera progressivement aux billets actuels. La production d’un billet suit un process industriel à la fois sophistiqué et hautement sécurisé qui va de la fabrication du papier avec du coton à l’impression du billet. Les signes de sécurité sont intégrés à plusieurs étapes. Par exemple, le filigrane, dessin qui apparaît quand on regarde le billet par transparence, est lié à la fabrication de la feuille de papier ellemême. La bande holographique présente sur le 5 €, le 10 € et le 20 € est appliquée par transfert à chaud avant les impressions. Quant à la pastille holographique des billets de 50 €, 100 €, 200 € et 500 €, elle est appliquée par le même procédé avant la dernière étape d’impression. Des dizaines de contrôles rigoureux à chacune des étapes du process garantissent la qualité parfaite et régulière du produit fini.